Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
lassalle1809
Super-play
Super-play
Masculin Nombre de messages : 3686
Age : 51
Localisation : belgique
Date d'inscription : 10/11/2008

Puce Prendre des notes

le Jeu 21 Mai - 9:59
On pourrait croire que ça ne sert plus à grand-chose de prendre des notes puisque la plupart d'entre nous jouons avec un software comme PokerTracker qui affichent les statistiques de nos adversaires et dressent leurs profils automatiquement. En réalité, plus nous avons d'informations sur un joueur, plus il est facile d'obtenir une bonne lecture de son jeu. PokerTracker peut très bien nous dire que notre adversaire joue loose et agressif, mais il ne nous dira pas rapidement si le joueur en question a l'habitude de sur-jouer ses tirages et de sous-jouer ses monstres...

Je pense qu'il faut voir la prise de notes comme un travail de fond qui augmente sur le long terme votre espérance de gain. De plus, ça nécessite un effort de concentration et cela nous oblige donc à abandonner le poker robotisé pour affûter la lecture de nos adversaires et permettre de prendre des notes pertinentes.

J'ai donc cherché un peu partout sur le net pour savoir comment les habitués rédigeaient leurs notes, les abréviations qu'ils utilisent, etc. J'ai donc repris tout ça, mélangé avec une pointe d'abréviations et de notes personnelles. Je vous livre le résultat


Abréviations, significations et conseils

NDT : L'anglais étant une langue très précise à contrario du français qui facilite plutôt les subtilités de langage, j'ai conservé les abréviations en anglais, puisque la plupart aurait été très difficile à transposer.


ATC ( any two cards)

Lorsque l'on voit un abatage, il est toujours intéressant de remarquer quelle main votre adversaire a joué et à partir de quelle position. Cela fourni beaucoup d'indications sur la manière dont il perçoit le jeu. Lorsque vous voyez quelqu'un jouer 95o du milieu de la table, notez-le comme ATC ; plus vous le verrez faire, plus votre notre note sera pertinente.

Attention, ici, la gamme de joueur va du poisson (le plus courant) au très bon joueur loose-agressif (le plus rare). La qualité du joueur s'évalue donc à son jeu post-flop : n'oubliez pas de noter le niveau du joueur, par exemple en écrivant ATC(--) pour un poisson et ATC(++) pour un Phil Ivey.

FC (Flush Chaser)

Beaucoup de joueurs adorent jouer les tirages couleurs. Quand vous voyez quelqu'un suivre de grosses mises au flop et au tournant alors que le tableau offre un tirage-couleur, mais qui se couche sur une petite mise à la rivière, vous pouvez être quasiment certain qu'il courait après sa couleur. Vous devez noter ce type de joueur et également savoir s'il check sa couleur une fois qu'il l'a touchée, ou bien s'il mise directement pour faire grossir le pot. Il est important de faire la différence : il se distingue du SOOT par une sélection plus classique de ses mains Pré Flop. N'oubliez pas de lui faire payer ses tirages le prix fort, si vous avez touché un bon flop

SOOT (Likes to play any two suited cards)

Ces joueurs sont très similaires aux « FC », sauf qu'ils aiment jouer n'importe quelles cartes assorties depuis presque n'importe quelle position. Si vous voyez un joueur avec K6s UTG ou bien J4s en milieu, vous avez affaire à des joueurs de cette catégorie. Attention lorsque votre adversaire, après avoir fait un check/call, se met à check/raisé soudainement une fois le tirage rentré... D'autre part, puisque ces joueurs sont plutôt looses dans leurs critères de sélection préflop, profitez-en pour relancer le pot afin de le faire grossir si vous avez la position.


AK (mise au flop ET à la turn sur un tableau anodin)

Presque tout le monde misera sur un flop avec n'importe quelles cartes s'ils ont relancé préflop. Beaucoup moins de joueurs continueront à miser sur le turn sans s'être amélioré... Il est très intéressant de savoir comment votre adversaire gère cette situation surtout lorsque vous détenez une main marginale. Cette lecture est un peu difficile à faire puisque vous aurez besoin de voir quelques abatages pour la confirmer avec certitude.

Si vous avez vu le joueur miser une seconde fois sur le tournant sans s'être amélioré, notez-le ainsi que le montant de sa mise en % du pot qui se distinguera peut être de sa mise habituelle s'il a une main faite (vous livrant alors un précieux tell pour plus tard), ce qui pourrait vous permettre, par exemple, de check/raisé sur le tournant avec une main marginale.


CRW (Calls raises with weak hands)

Cet adversaire suivra les relances, par exemple, avec QT sans la position ou des mains spéculatives comme J8o. Regardez bien jusqu'à quel montant ce type de joueur est capable de mettre pour suivre une relance préflop avec une main faible afin d'augmenter votre espérance de gain.

Attention, toutefois, si vous ratez le flop J84 avec AK et que votre mise de continuation est suivi. Ne vous impliquez plus trop dans le coup, ce joueur aura probablement touché quelque chose.

Ce type de joueur tombera facilement amoureux de sa top paire et aura tendance à ne pas croire en la force que vous représenterez, une proie idéale pour rentabiliser vos mains plus fortes.


LAF (Will lead into pre-flop raiser and fold to a raise)

Certains joueurs suivront des relances préflop hors position avec l'intention de voler le pot au flop en jouant agressivement. La plupart de ces joueurs se coucheront sur une relance généreuse de votre part, à moins qu'ils ne possèdent une très bonne main.

Relancez régulièrement ces joueurs au flop devrait vous permettre de remporter quelques pots supplémentaires. A chaque fois que vous voyez un joueur miser le flop et se coucher sur une relance, notez-le. Soyez prudent dans la qualification du joueur et à l'utilisation de cette lecture.


Ax (Will play any ace from anywhere)

Beaucoup de joueurs tombent amoureux de leur main si elle comprend un As. Si vous voyez quelqu'un jouer A3 en début de parole ou suivre une relance avec A8, vous avez devant vous ce genre de joueur. Cette lecture vous sera utile pour lâcher votre paire de roi sur un flop comprenant un As face à cet adversaire qui ne voudra pas coucher son As pourtant faible ; a l'inverse, cela vous permettra de rentabiliser votre paire d'as avec un bon kicker contre sa paire d'as petit kicker.

NPR (Will raise a non-premium hand)

Quelques adversaires relanceront des mains de second rang depuis n'importe quelle position. L'éventail de mains avec lequel ils font cela vous permettra de savoir de quelle manière ils jouent looses et agressifs. Il est profitable de reconnaître ceux qui relancent des mains comme KQ en fin de parole, mais il est encore plus juteux de savoir lesquels, plus looses et agressifs encore, relancent des mains comme Q9s depuis le milieu de parole. Bref ce type de jeu peut autant être adapté par le Maniac (NPR(--)) qui perdra la plupart du temps rapidement son tapis, le fish (NPR) qui n'a pas la notion de la force de sa main par rapport à la position, ou le bon joueur ( NPR(++)) qui veut varier son jeu et adoptera ce style selon sa position, le nombre de limpers, etc.


LRR (Will limp re-raise big hands)

La majorité des joueurs qui limpent et surrelancent leurs mains en début de parole le font avec AA, KK ou QQ. (C'est donc parfois marrant de le faire avec une main relativement faible) Notez ce comportement à chaque fois que vous le constatez, mais également si vous voyez un jouer limper et surrelancer avec une main marginale.


LA (Look-up artist)

Celui-la est un joueur très juteux : il suivra quasiment toujours votre mise au flop s'il est en position, mais se couchera si vous continuez à montrer de la force au tournant. Il espère en fait réussir un « Floating », c'est-à-dire suivre votre mise de continuation pour vous voir checker le tournant et vous faire coucher grâce à un bluff. Vous les repèrerez facilement en regardant les joueurs qui suivent énormément les mises de continuation. Si vous en identifiez un, exploitez leur faiblesse de cette façon :

1 : Vous ratez votre flop avec une main du genre AK. Après votre mise de continuation, préparez-vous a miser une seconde fois au tournant. Assurez-vous tout de même que la texture du flop ne vous est pas défavorable et que vous pourrez représenter correctement la main que vous souhaitez.

2 : Vous touchez votre flop avec une main comme AK, Cette fois, préparez-vous à checker après votre mise de continuation si votre adversaire a la position, puis suivre simplement sa mise. Vous pouvez ensuite reprendre les commandes à la rivière. Soyez toutefois attentif à la texture du flop.

A cela, j'ajoute des notes un peu plus précises, comme par exemple un betting pattern entier, des impressions un peu plus subjectives et des notes spécifiques au jeu de tournoi.

Exemple :

Semble bluffer beaucoup
Se laisse voler sa blind
Joueur tricky (3-bet light/squezze play)
Sous joue KK pre-flop en position
etc.
Toutes ces informations, couplées à la base de données statistique que l'on a sur le joueur, permettent d'améliorer nettement son jeu. De plus, comme je le remarquais au début de cet article, la prise de notes nous oblige à être plus attentif au jeu et permet donc d'éviter de jouer les cartes en notre possession de façon trop automatisée, sans prendre en considération l'adversaire et ses faiblesses spécifiques.


Par Thomas ‘PokerEven' Corlaix Suspect Suspect Suspect
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum